Switch modèle OLED : on a joué au jeu des sept différences avec le nouveau modèle de la console de Nintendo

2021-11-04 10:05:45 By : Mr. tong ye

Au parti Les Républicains, dernière ligne droite avant le congrès

« La conjoncture et ses résultats vont entraîner Emmanuel Macron à ouvrir en grand les vannes budgétaires en cette fin de quinquennat »

Dans la fabrique opaque des sondages

Entre éleveurs et bergers, la loi des alpages

Pendant la récession liée au Covid-19, la pauvreté n'a pas augmenté, selon l'Insee

DNA Script lève 142 millions d'euros pour démocratiser l'accès à l'ADN de synthèse dans les laboratoires

Toyota : « faire plus avec moins »

« Un bâtiment devrait être indiqué comme ayant une durée d'utilité raccourcie s'il est très consommateur d'énergie »

Migrants : enquête sur le rôle de l'Europe dans le piège libyen

De l'opium à l'héroïne, comment l'argent de la drogue a financé les talibans

Sommes-nous plus efficaces en télétravail ?

« Un Européen sur dix conçu dans un lit Ikea » : aux d'une « information » sources fréquemment relayée

« La localisation de la frontière franco-britannique à Calais est un obstacle à la demande d'asile au Royaume Uni »

Robert Littell : « L'accord tacite qui veut que la vertu soit le moteur de la démocratie ne vaut plus rien »

« Le nom de « Meta » a fait naître dans les esprits la perspective d'un Facebook post-Zuckerberg »

Le « contrat engagement jeune », un chantier revu à la baisse et inachevé

Pourquoi le plein-emploi sur les plateaux de cinéma compliqués les tournages de films

Riad Sattouf : « Vincent Lacoste sera bien mon Antoine Doinel, mais en BD »

« Palestiniennes », sur LCP : huit femmes palestiniennes en résistance pour protéger leur culture

Mohamed Mbougar Sarr, lauréat du prix Goncourt pour son roman « La Plus Secrète Mémoire des hommes »

Le parfum, une machine à remonter le temps

S'aimer comme on se quitte : « Il m'aura appris à être ambitieux, à vouloir s'éclater au lit et à avoir des échanges intellectuels stimulants »

La polenta aux champignons : la recette d'Ecaterina Paraschiv

Les amusantes paparazzades de Mazaccio & Drowilal

Publié le 08 octobre 2021 à 18h39 - Mis à jour le 11 octobre 2021 à 20h52

Critique écran, meilleur son mais plus désirable : la Switch modèle OLED se veut plus luxueuse que la version de base sortie en 2017. Loin d'une révolution, cette nouvelle version s'avère plutôt une confortable mise à jour.

Un écran légèrement plus grand, moins réfléchissant et au noir profond : même éteint, le « modèle OLED » de la Switch de Nintendo, fraîchement sorti de son emballage en carton (il est disponible depuis vendredi 8 octobre), marque déjà sa différence. Sans parler du dock, redessiné et renforcé, dans lequel il faut enficher la console portable pour pouvoir y jouer sur sa télé.

Pour repérer les autres nouveautés, en revanche, il faut s'y mesurer de plus près. Nous avons relevé sept points fondamentaux : l'occasion de jouer au jeu des sept différences entre la Switch classique et ce nouvel appareil qui se veut plus haut de gamme.

La première grande nouveauté de cette machine se trouve donc au niveau de son écran, qui utilise désormais la technologie OLED (pour diode électroluminescente organique) que l'on retrouve par exemple sur des smartphones, des téléviseurs ou, il y a dix ans déjà, sur la console portable Playstation Vita de Sony.

Contrairement aux écrans LCD traditionnels de la Switch qui sont rétroéclairés, l'écran OLED utilise la lumière émise individuellement par chaque pixel. Il permet par exemple d'obtenir des noirs plus profonds en éteignant la lumière des pixels concernés, plutôt qu'en diffusant une lumière « sombre ». Il reflète aussi légèrement moins la lumière du jour que les autres consoles de la gamme Switch, même si cela reste prononcé en extérieur.

Ce nouvel écran, plus contrasté et aux couleurs plus chatoyantes, permet une nette amélioration de la lisibilité de l'image des jeux en mode portable. Cependant, ceux qui portent que ces couleurs artificiellement saturées trahissent la vision des développeurs des jeux également changer le mode « couleurs vives » de la console et revenir, en fouillant dans les options de la console, à un mode « standard ».

L'écran est aussi plus grand : il fait 7 pouces de diagonale (17,8 cm) contre 6,4 sur les modèles classiques (15,2 cm), et couvre la quasi-intégralité de la façade de la console (hors manettes ). L'immersion des sessions de jeu nomade est enfin favorisée avec un son stéréo amélioré sur la console. Les haut-parleurs offrent ainsi un son moins distant et plus compact sur le modèle OLED.

Rien ne change si l'on s'intéresse uniquement à la puissance de la Switch modèle OLED. A l'intérieur se trouve toujours un processeur Tegra X1 de NVIDIA, le même que celui intégré à la console depuis 2019.

Du côté de la résolution de la console, la Switch modèle OLED reste ensuite sur le même format HD en mode portable (720p) et en « full HD » en sortie HDMI (1080p). Ceux qui rêvaient d'une Switch dès la 4K ou fantasmaient une Switch Pro survitaminée seront très déçus.

Le changement d'écran a pour conséquence de modifier très légèrement la taille et le poids du nouveau modèle. Toutefois, la nouvelle console garde des mesures similaires : sa longueur augmente à peine trois millimètres et elle gagne vingt-trois grammes. On est très loin des modifications apportées à la Switch Lite, la version uniquement portable de la console sortie en 2019 qui se révélait beaucoup plus petite et légère.

On avoue que ce coloris blanc du dock et des manettes de la Switch modèle OLED nous a séduits pour son épure. Voilà enfin une console de salon qui sait se faire discrète dans un meuble télé. Le quai réserve également de meilleures finitions dans le design.

En termes d'ergonomie, les changements sont discrets mais se révèlent confortables. Un grand trépied au dos de la console permet désormais de poser de façon stable, contrairement à la fine languette de l'ancien modèle.

Un œil attentif remarquera ensuite que la partie qui borde l'écran est désormais en aluminium. Cette zone métallique est plus robuste et brillante que le plastique mat du modèle classique. En plus de prolonger l'effet miroir de l'écran, elle permet d'assurer un meilleur maintien des manettes que sur notre Switch traditionnelle.

Derniers points de détail, les boutons de réglage du son, le bouton de veille et la languette dissimulant l'encoche pour insérer les cartouches sont plus fins et ressemblent plus à des boutons de smartphone. Leur intégration est très soignée mais nous sommes un peu moins accessibles, il est possible que les personnes qui ont des problèmes de motricité des mains regretteront ce changement.

Deux améliorations techniques permettent de faciliter la vie aux joueurs. En premier lieu, la mémoire interne de la console a doublé. Elle passe désormais de 32 Go pour le modèle classique à 64 Go pour le modèle OLED. Quoiqu'il arrive, il reste toujours conseillé d'intégrer une carte microSD, microSDHC ou microSDXC pour augmenter sa capacité de stockage.

Ensuite, le quai se voit doté d'une connexion ethernet. C'est une bonne nouvelle pour ceux dont la connexion Wi-Fi est aléatoire ou ceux qui redoutent les latences lors des parties en ligne.

Toutes les manettes, jeux et les accessoires déjà sortis de la Switch se révèlent compatibles avec le nouveau modèle. Il est ainsi possible d'utiliser le même type de cartes microSD et d'y jouer avec n'importe quelle manette Switch Pro ou, avec l'adaptateur dédié, de Gamecube.

Le seul changement à envisager se trouve au niveau des coques en plastique rigides et des films de protection de l'écran. L'écran plus grand et le gain de longueur du modèle OLED demandent de se fournir en accessoires spécifiques. Quant aux pochettes souples de transport de la Switch classique que nous avons essayées, elles restent compatibles.

Officiellement, les « Joy-Cons », les manettes de la Switch, ne notent aucune mise à jour. Il est encore trop tôt pour savoir si certaines nouvelles manettes seront elles aussi sujettes au « Joy-Con Drift », des mouvements fantômes qui peuvent rendre la console inutilisable. Mais il est dommage que cette version Switch 2021 ne s'accompagne pas d'une réponse de Nintendo pour résoudre ce problème régulièrement signalé depuis 2017.

Terminons par le prix qui est l'ultime différence entre les différents membres de la famille Switch. La Switch modèle OLED se place en haut de gamme des Switch car elle est commercialisée au prix de 350 euros en Europe.

Ce modèle, plus confortable mais aussi puissant, coûte donc quatre-vingts euros de plus que le modèle classique. Celui-ci est en effet passé de 300 euros à 270 euros en septembre 2021. La différence est notable et en fera hésiter plus d'un. Enfin, rappelons que la console Nintento la moins chère du marché est la Switch « Lite ». Ce modèle uniquement portable et plus petit coûte 200 euros.

Notre jeu des sept différences entre la Switch modèle OLED et la Switch classique se termine donc par une interrogation finale : qui a intérêt à opter pour cette nouvelle console ?

La réponse semble évidente : il est tout à fait optionnel pour ceux qui apprécient majoritairement sur leurs téléviseurs. Par contre, les joueurs assidus en mode portable apprécieront le corps plus robuste de la console, le meilleur maintien des manettes et l'écran plus immersif. Les différences sont légères mais cela contribue à rendre l'expérience plus confortable… Une condition d'avoir les moyens.

Du côté de Nintendo, le but de l'opération est surtout de conférer un nouveau dynamisme à une sortie de console il ya plus de quatre ans, avec une mise à jour qui rappelle celles qu'avaient connues en leur temps les Nintendo DS et 3DS .

La firme japonaise peut espérer profiter de la baisse de prix du modèle classique, ainsi que l'opportunité d'opportunité de ce nouveau modèle haut de gamme, pour faire grimper le nombre d'exemplaires vendus, déjà remarquable : 89 millions entre mars 2017 et juin 2021. Seules la Game Boy, la Wii, la Nintendo DS et les PlayStation 1, 2 et 4 ont fait mieux – mais sur des périodes plus longues.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s'affiche sur l'autre appareil.

Parce qu'une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Commentaire ne plus voir ce message ?

En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s'affiche sur l'autre appareil. Ce dernier reste connecté avec ce compte.

Y at-il d'autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d'appareils que vous le souhaitez, mais en utilisant des moments différents.

Vous ignorez qui est l'autre personne ?

Nous vous proposons de modifier votre mot de passe.

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Soutenez le journalisme d'enquête et une rédaction indépendante.

Consultez le journal numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13h.

Les appareils photos instantanés capturent des clichés argentiques aux couleurs nostalgiques, qui apparaissent en quelques minutes, comme par magie, sur un petit tirage papier. Polaroid, l'inventeur de cette technologie, est concurrencé par les nombreux appareils de marque Fujifilm ainsi que Lomo. Nous avons sélectionné huit modèles pour les testeurs en profondeur : voici les 3 meilleurs.

Comparatif « Coupe-fil ». Vous cherchez une coque pour la protection de votre iPhone 11, 12, X, SE, mini, Pro ou 7 Plus ? Contre les rayures et les chocs, il existe de nombreux étuis chez Apple, Mujjo, Smartish, Spigen, Speck… Du plastique transparent au cuir, en passant par les protections à toute épreuve, nous avons sélectionné les meilleurs modèles.

Comparatif « Coupe-fil ». Vous les avez peut-être découverts durant les confinements au gré des réunions Zoom ou Skype, ou lors d'appels téléphoniques. Pour ne plus transiger avec la qualité audio et le confort, voici nos choix de micro-casques Bluetooth et USB, conçu pour fonctionner à distance ou dans un espace ouvert bruyant. Sans surprise, Jabra et Logitech monopolisent les premières places de nos tests comparatifs.

Comparatif « Coupe-fil ». Capables de détecter les mouvements, les variations de température ou l'ouverture et la fermeture des portes, les détecteurs connectés permettent de programmer des automatismes dans votre maison via la plateforme domotique HomeKit d'Apple. Après avoir testé plusieurs modèles de capteurs intelligents, nous avons déterminé que les modèles des marques Fibaro, Eve et Aqara sont les plus recommandables.

Pour le travail de toute une rédaction, nous vous soutenons de vous abonner.

Vous avez choisi de refuser le dépôt de cookies lors de votre navigation sur notre site, notamment des cookies de publicité personnalisée.

Le contenu de ce site est le fruit du travail de 500 journalistes qui vous apportent chaque jour une information de qualité, fiable, complète et des services en ligne innovants. Ce travail s'appuie sur les revenus complémentaires de la publicité et de l'abonnement.